AccueilChapitre 1 - Ecriture et prononciation du Somali


 A - INVENTAIRE PHONOLOGIQUE : 


L'inventaire des phonèmes somaliens se compose de 7 à 10 voyelles et 22 à 31 consonnes, en fonction de l'analyse. De nombreuses diphtongues sont attestées, l'harmonie vocalique est très répandue, et la longueur des voyelles est contrastive.

La structure syllabique de la langue est (C) V (C) (C) [les éléments entre parenthèses sont optionnels] et la plupart des mots ont une structure di- ou trisyllabique (les morphèmes racines et les affixes sont généralement mono- ou dissyllabique).

Le Somali est une langue à tons avec quelques propriétés d'un système d'accentuation. Le ton est à la fois lexical (servant à distinguer le sens des mots différents) et morphologique (servant à distinguer les différentes formes inflexionnelles d'un même mot). Cette derniere fonction de ton (inflexionnelle) est la plus importante des deux rôles. C'est particulièrement atypique des langues à tons de la plupart des pays africains. Le système tonal somalien consiste en un inventaire de trois tons de base: haut, bas, et descendant. Au mieux, un ton élevé peut faire surface dans un mot.

En ce qui concerne l'accentuation, celle-ci est attribuée aux voyelles, plutôt qu'aux syllabes. L'accent est habituelement mis sur la finale ou sur l'avant-dernière finale d'un mot. Néanmoins, l'accent est souvent associé au ton. Les tons hauts reçoivent une accentuation forte, les tonalités descendantes portent un accent faible, et les tonalités basses n'ont souvent pas d'accent.



 B - L'ALPHABET SOMALIEN : 


Le Somali est une langue proche de l'arabe par la prononciation.

Son orthographe officielle date de 1972. Elle est transcrite en lettres latines.

L'alphabet Somali comprend 26 lettres dont 21 sont des consonnes et les cinq restantes sont des voyelles, qui peuvent être longues ou courtes.

Les consonnes du Somali suivent le même ordre et ont la même valeur que les lettres équivalentes de l'alphabet arabe, sauf le G. Elles sont précédées du ' (= alif) et suivies des voyelles.

', B, T, J, X, KH, D, R, S, SH, DH, C, G, F, Q, K, L, M, N, W, H, Y, A, E, I, O, U.

Ces lettres s'épellent de la façon suivante :
alef, ba, ta, ja, xa, kha, deel, ra, sa, shiin, dha, cayn, ga, fa, qaaf, kaaf, laan, miin, nun, waw, ha, ya, a, e, i, o, u



 Consonnes 


Tableau de distribution des consonnes du Somali


EcritureLettre arabePhonèmeExempleEquivalent Français
' ' [ ʔ ]go' = draphéroïne
B-b ب [ b ]bad = merbébé
T-t ت [ t ]taag = effortta
J-j ج [ ʤ ]jidh = peaudjibouti
X-x ح [ ħ ]xoolo = bétail 
Kh-kh خ [ χ ]khayr = bénédiction 
D-d د [ d ]dab = feudodo
R-r ر [ r ]ri = chèvreen espagnol : "pero"
S-s س [ s ]salaam = paixsa
Sh-sh ش [ ʃ ]shaah = théchat
Dh-dh ض [ ɖ ]dhabar = dos 
C-c ع [ ʕ ]cunto = nourriture 
G-g غ [ g ]guri = maisongare
F-f ف [ f ]faras = chevalfa
Q-q ق [ q ]qori = bois 
K-k ك [ k ]kursi = chaisekiwi
L-l ل [ l ]luul = perlela
M-m م [ m ]malab = mielma
N-n ن [ n ]naar = enfernous
W-w و [ w ]wan = bélierweekend
H-h هـ [ h ]hooyo = mèreen anglais : "hello !"
Y-y ي [ j ]yar = petityoyo

Pour un français, les lettres Kh, C et X sont difficiles à distinguer les unes des autres et à bien prononcer.

  • la lettre "Kh" est prononcée comme la lettre arabe " khâ " (spirante vélaire sourde), ou encore comme la "jota" espagnole.

  • la lettre "C" est prononcée comme la lettre arabe " aïn " (spirante pharyngale sonore).

  • la lettre "X" est prononcée comme la lettre arabe " Hhaa " (spirante pharyngale sourde).

Il faut aussi bien différencier les lettres Q et K :

  • la lettre "K" est prononcée comme en français.

  • la lettre "Q" est prononcée comme la lettre arabe " qâf ", l'occlusion se situe plus au fond du palais, vers la gorge.

Autres lettres :

  • la lettre "Dh" est prononcée comme " d " en retournant la langue contre le palais (rétroflexe).

  • la lettre "G" a le son dur comme dans le mot "gare".

  • la lettre "J" donne le son " dj " comme "djibouti".

  • la lettre "Y" se prononce " ia " comme dans le mot "yoyo" ou l'anglais "yes".

L'alif somalien :

  • Le ' ou "alif" somalien, est coup de glotte qui marque l'arrêt de la voyelle. Ainsi go' (= drap) doit se prononcer "go" et non "goo". On l'utilise aussi pour séparer 2 voyelles distinctes : go'aan (= décision). On ne le rencontre jamais à l'initial d'un mot.


 Voyelles 

A-a E-e I-i O-o U-u
AA-aa EE-ee II-ii OO-oo UU-uu

Aucune difficulté : les voyelles ont la même valeur qu'en espagnol ou en italien. Le U se prononce "ou".

Les voyelles redoublées sont des voyelles longues.

En sachant tout cela, exercez-vous avec les mots suivants pour ces lettres particulières :

"C" avec voyelles longues: 1) caano = lait ; 2) caato = maigre ; 3) cayaar = jeux.

"C" avec voyelles courtes: 1) calan = drapeau ; 2) cambe = mangue ; 3) cusbo = sel.

Et enfin : Bonjour = subax-wanaagsan (= "subah-uanagsan") ; Bonne nuit = habeen wanaagsan.


 Diphtongues 

Les diphtongues commencent sur un son voyelle et se terminent sur un autre son voyelle. On en compte 5 en Somalien standard.

DiphtongueExemple
aykayn = brousse
awawr = chameau
eyweyn = grand
oyqoys = famille
owcadow = ennemi



Chapitre précédent Chapitre suivant Table des matières

Valid HTML 4.01 Transitional